Interviews

Focus Esca : Stéphane KOUAKOU

Comme tous nos prédécesseurs, il fait la fierté de notre école et se démarque quel que soit son environnement. Directeur de la Stratégie de Voodoo, co-auteur du livre « Brutal », blogueur, poète … Il a plus d’un tour dans sa poche. Qu’est-ce qui fait sa particularité ? Où a-t-il acquis ce qui fait de lui aujourd’hui, un manager hors pair dans son domaine ?

  1. Qu’est que l’ESCA vous a apporté dans la construction de votre carrière professionnelle ? Tant au plan professionnel que personnel

*Alors je répondrais à cette question en vous donnant deux ou trois faits marquants de mon parcours à l’ESCA.

Ma première expérience une fois admis au concours de l’école a été d’être envoyé sur le « terrain » par la Junior Entreprise pour administration de questionnaires. A cette époque, j’étais un garçon introverti qui avait peur de demander son chemin dans la rue. A ce bonhomme, on demandait d’interroger 15 personnes par jour. L’ESCA m’a donc obligé à me dépasser, affronter mes peurs.

La seconde expérience marquante est de s’entendre répéter les vertus de l’esprit ESCA pendant deux longues années. Apprendre que « The impossible is possible » et que ni montagne, ni fossé, rien ne nous arrête. Alors oui, l’ESCA m’a permis de comprendre que tant sur le plan personnel que professionnel, j’étais capable de tout ce que je voulais.

La dernière expérience a été en tant que PCA (Président du Conseil d’Administration) de l’Association des Etudiants. Nous avions eu une année difficile, la fameuse année 2005 qui succédait aux attaques de novembre 2004 dans le pays. Tous les sponsorings étaient gelés. Avec ma promotion, nous avons dû prendre des décisions impopulaires au sein de la grande famille ESCA. A cette époque, j’ai appris à me fier à mon instinct quand il s’agit de trancher. Aujourd’hui, ce déclic me suit toujours et m’aide à prendre les décisions dans mon activité quotidienne.

  1. En quoi consiste le travail de Directeur de la Stratégie ?

J’ai la chance de travailler sur les problématiques majeures de communication de l’ensemble des clients de l’agence. C’est énormément d’analyses des situations des clients, comprendre ce qui marche ou pas et voir comment résoudre certains des problèmes par la communication. Ça reste très challengeant puisqu’on arrive parfois à sortir du volet pur de communication pour attaquer le marketing du client.

  1. Qu’est ce qui fait votre spécificité en tant que manager ?

Trois (03) choses me guident au quotidien en tant que Manager :

-La première est « Manager par l’exemple ». Vos collaborateurs doivent comprendre que votre rôle de manager n’est pas une position héritée mais plutôt méritée. Ils doivent comprendre que vous êtes prêts à vous retrousser les manches quand il le faut. A ce moment précis, ils deviennent aussi engagés que vous.

-La seconde est « Le pouvoir de l’équipe ». La super-performance est atteinte quand l’organisation fonctionne de façon optimale, quand chaque membre de l’équipe est efficace. C’est la seule manière de pouvoir compter les uns sur les autres car on a confiance en la compétence de son partenaire et on n’a jamais l’impression qu’on sera celui qui devra « se taper » du travail supplémentaire parce que l’autre sous-performe. Je crois qu’une petite équipe bien soudée et compétente est capable de choses redoutables.

-La troisième est « L’objectif partagé ». Gérer une équipe, c’est marcher dans la même direction. Il est important que chaque membre sache où il va. Je crois au partage de la vision avec l’équipe en attribuant les rôles dans la réalisation de la vision. Alors chaque « team player » sait qu’il fait partie d’un grand tout et qu’il est important pour l’ensemble.

  1. Vous êtes l’un des auteurs du roman « Brutal » publié en 2015, d’où vous vient cette passion pour l’écriture ?

Depuis la classe de seconde quand secrètement, je louchais sur une fille du lycée. J’ai commencé à écrire quelques petits mots que je ne lui ai jamais partagés d’ailleurs (vous vous rappelez, j’étais un introverti). J’ai pris plaisir à écrire depuis cette époque, je n’ai jamais arrêté et le rêve de publier un recueil de poèmes que j’ai formulé à mes 15 ans, j’ai fini par le réaliser l’année de ma trentième année.
Car oui… je suis un rêveur, un grand rêveur, qui s’accroche à ses rêves et qui est déterminé à les réaliser… (l’ESCA, travailler dans la pub, ont un jour été des rêves pour moi).

Retrouvez le sur :
-son blog personnel : http://iamstephanek.com
-son blog poésie: http://desmotsdesimages.ci

« (…) We’ve been warned against offering the people of this nation false hope,
but in the unlikely story that is America, there has never been anything false about hope (…) »

Rendez-vous bientôt pour le prochain numéro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *